Passer au contenu principal
menu

Constructions du réel - Leçon 2

Lundi, le 29 mars 2021

En raison de la situation actuelle, la conférencière Gabriela Trujillo de la « Leçon 2 : POÉSIE », prévue le lundi 29 mars, se trouve dans l’impossibilité de se déplacer au Luxembourg.

La conférence prévue à 19h30 aura lieu, à la Cinémathèque même, ceci sous forme de projection de la vidéo-conférence enregistrée par la conférencière. La projection des films-phares RIEN QUE LES HEURES (Alberto Cavalcanti) et LES SAISONS (Artavadz Pelechian) aura lieu à la suite de la conférence, comme prévu. Les tickets achetés pour la séance de 19h30 gardent leur validité, un dédommagement lié au remplacement de la conférence « en live » par une vidéo-conférence est prévue sur place.

La vidéo-conférence sera également diffusée le lundi 29 mars à 19h30, en parallèle à la diffusion en salle, sur la page facebook de l’Université Populaire du Cinéma et sur le canal Vimeo de la Cinémathèque.

Ciné-conférence

Leçon 2 : POÉSIE

Par Gabriela Trujillo (docteure en cinéma, critique et directrice, Cinémathèque de Grenoble)

Ciné-conférence ponctuée d’extraits de films | en langue française | 60’

‘Je connais le secret des saisons et je comprends la langue des instants’, écrivait Forough Farrohkzad, célèbre poétesse iranienne ayant dirigé un unique film, le documentaire La maison est noire (1962). À travers cette œuvre, bouleversante de justesse et d’empathie, nous pouvons poser une question irrésolue, inépuisable et nécessaire : le cinéma documentaire peut-il s'assimiler à la poésie ? Comment les œuvres les plus diverses dévoilent-elles l'avancée poétique du regard documenté ? La véritable invention poétique du cinéma débute probablement avec Dziga Vertov et son film ‘L'Homme à la caméra’ (1929) – le réalisateur inaugure la voie d'une attention portée à la représentation du monde, par la fragmentation du cadre et l'impératif rythmique de la composition. Le cinéma peut ainsi adopter l'ivresse d'un poème, en revêtir les éclats. En somme, interroger à notre époque l'équivalence entre le cinéma documentaire et la poésie permet d'accorder au monde le bénéfice d'un doute : et si, après tout, il était poétique, et qu'il suffisait de bien le regarder ?

Films-phares

La conférence est suivie de la projection des films-phares :

Rien que les heures

France | 1926 | vo | 47’ | De : Alberto Cavalcanti

Évocation de Paris entre documentaire, fiction et expérimentation esthétique.
 

Les Saisons

Tarva Yeghanaknere / Vremena goda | Arménie | 1975 | vo | 29’ | De : Artavadz Pelechian

« Dans une mise en scène lyrique rythmée par la musique des ‘Quatre Saisons’ de Vivaldi, ce film emblématique du cinéma de Pelechian montre les moments forts de la vie quotidienne de bergers d'Arménie qui s'inscrivent dans le cycle des saisons. Un poème cinématographique. » (tënk)

Contacter
le service

Coordonnées

Cinémathèque - Salle de cinéma

17, place du Théâtre
L-2613 Luxembourg

Horaires d'ouverture

Horaires du lundi au vendredi

2 séances journalières, à 18h30 et à 21h00

Horaires du samedi et dimanche

Séances le samedi à 17h00 et 20h00
Séances le dimanche à 15h00, 17h30 et 20h00

Ouverture billetterie : 30 minutes avant les séances